Aussi doux qu’attachants, les animaux nous font du bien. Et pour les personnes en souffrance, ces boules de poils peuvent revêtir une dimension thérapeutique. C’est ce qu’on appelle la zoothérapie, ou médiation par l’animal. Une approche de soins utilisée principalement pour les patients atteints de névroses, troubles dépressifs, de l’humeur, ou du comportement.

À La Réunion, cette activité thérapeutique est aujourd’hui proposée par les équipes des deux cliniques du groupe Les Flamboyants, grâce à un partenariat avec la SPA Sud Réunion. Une fois par semaine, un groupe de patients, accompagné par des soignants, se rend dans les locaux de l’association pour rencontrer des chats et chiens. Au programme de l’escapade : promenades et câlins avec les animaux du refuge… De quoi développer la confiance en soi et favoriser le bien-être, selon le constat des soignants après deux ans d’expérimentation.

« Ça permet de sensibiliser à l’empathie et au respect d’autrui, de développer le contact avec la réalité, l’estime de soi, d’aider à une socialisation ou encore d’améliorer la communication et le sens relationnel » résume Aude d’Abbadie-Savalli, directrice générale du groupe. « Au-delà de l’aspect thérapeutique, le partenariat avec la SPA permet de sensibiliser nos patients, ainsi que nos équipes, à la protection des animaux domestiques, à l’apprentissage des soins et à leur éducation », complète-t-elle.

Du bien-être pour les animaux

Une expérience tout aussi bénéfique pour les animaux recueillis par la SPA, bien souvent en mal d’amour. « La présence des patients de la clinique procure du bien-être à nos pensionnaires. Certains d’entre eux sont en effet très peureux et ont besoin de contacts humains, la rencontre permet de les sociabiliser », explique Sadia Sprang, directrice de la SPA Sud Réunion. Voilà ce qu’on appelle un partenariat gagnant-gagnant !

Convaincus par les apports du contact de l’animal en santé mentale, les professionnels de la clinique Les Flamboyants Sud pratiquent également depuis quelques semaines l’activité assistée par l’animal, directement au sein de la structure. Des chiens interviennent ainsi en tant que médiateurs thérapeutiques dans la relation entre le patient et le soignant. Une activité soumise à une orientation médicale par le psychiatre, avec l’accord du patient. « L’activité assistée par animal ne guérit pas. L’animal n’est ni un médicament, ni un thérapeute, il est un médiateur dans la relation entre le patient et le soignant », précise le docteur Sarah El Tamer, psychiatre à la clinique Les Flamboyants Sud. Le chien, définitivement le meilleur ami de l’homme !