Faire son marché depuis son canapé, voilà ce dont on a besoin en cette période. À l’heure où les avantages des circuits courts ne sont plus à démontrer, mais où les déplacements sont à éviter, plusieurs initiatives locales ont vu le jour pour simplifier les relations entre producteurs péi et consommateurs.

Circuitcourt.re. Mis en place par l’association les Rencontres Alternatives (en partenariat avec Communecter), le site présente une cartographie des différents acteurs des circuits courts en rapport avec l’alimentation (des AMAP, mais aussi des épiceries en vrac, des jardins partagés et des producteurs faisant de la vente directe). Comme un annuaire, il permet aux internautes d’entrer en contact avec les différents vendeurs. Et permet en un clic d’identifier les adresses qui proposent de la livraison à domicile.
Facebook : https://www.facebook.com/pg/circuitcourt.re/

Timarché.re. « Un grand marché forain virtuel où chaque vendeur de produits alimentaires (producteurs, bazardiers, forains, commerçants, poissonniers, etc.) peut ouvrir son stand pour vendre ses produits en ligne à tous les Réunionnais. » C’est l’ambition de la plateforme lancée par des membres de l’entreprise Red Samurai (spécialisée dans le travail en intelligence collective, l’agilité et l’innovation managériale). L’avantage est qu’il permet aux consommateurs de visualiser en un coup d’œil les produits des différents stands. Mais aussi d’alléger la tâche aux commerçants, puisque les commandes et le paiement se font en ligne (sans commission, mais des frais de transaction de 2% sont à prévoir). Chaque vendeur opère la livraison par ses propres moyens (à domicile ou en point retrait).
Facebook : https://www.facebook.com/timarche.re/

Fruitsetlegumesdelareunion.re. La plateforme lancée par l’Arifel (Association Réunionnaise Interprofessionnelle Fruits et Légumes) référence les différents marchés forains de l’île et propose un annuaire des producteurs. De quoi permettre aux consommateurs de découvrir les vendeurs de fruits et légumes de leur secteur, d’identifier ceux qui proposent une livraison à domicile ou à emporter, et d’entrer en contact quand ils le souhaitent.

À noter également,
Laruchequiditoui, plateforme nationale qui existe depuis plusieurs années, facilite elle aussi le lien producteurs/consommateurs (moyennant le paiement par le producteur de 20% de frais de service, dont 8,5% pour le responsable de la ruche). Il existe 9 ruches à La Réunion.

– le Département a lancé ce jeudi une plateforme pour faciliter la mise en relation et « répondre aux besoins du monde agricole » : https://departement974.fr/infosagricoles. Elle recensera le potentiel de production pour les semaines à venir (disponibilité en fruits et légumes / produits transformés péi). Les consommateurs pourront là aussi directement prendre contact avec l’agriculteur.

 

 

Les producteurs qui n’y figurent pas déjà sont invités à se faire connaître auprès des différentes plateformes.