Le Piton de la Fournaise nous fait (encore une fois) une belle surprise ! Quelques heures à peine après l’arrêt de l’éruption ce matin, le spectacle a repris ! Les précisions de la préfecture ci-dessous :

Après la crise éruptive du dimanche 11 août 2019 qui avait conduit au passage en alerte de niveau 2-2 du dispositif spécifique ORSEC* du Volcan du piton de la Fournaise, l’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise enregistrait un arrêt de l’activité éruptive en surface depuis 04h20 locale le 15 août 2019.

Ce même jour, le trémor éruptif a repris à 8h30. Cela a été confirmé par les observations sur site, l’activité de fontaines de lave a repris au sein du même cône éruptif.

Dans ces conditions, le Préfet de La Réunion a décidé le maintien de la phase d’alerte 2-2 « éruption en cours dans l’enclos Fouqué » du dispositif spécifique ORSEC* volcan.

L’accès du public à l’enclos Fouqué, depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier, ainsi que le poser d’aéronefs dans la zone du volcan, sont toujours interdits jusqu’à nouvel avis.

Qualité de l’air : information du public et recommandations aux personnes fragiles

L’éruption volcanique rejette dans l’air des substances telles que le dioxyde de soufre (SO2), un gaz irritant des voies respiratoires. Ces substances peuvent être véhiculées sur de longues distances selon la direction des vents.

Durant la nuit du 14 au 15 août, des valeurs momentanément plus élevées ont été mesurées sur les secteurs de Saint Louis, Saint Pierre et Saint Joseph. Bien que ces valeurs n’aient pas dépassé les seuils d’alerte, il convient de rappeler que ces substances peuvent entraîner chez les personnes vulnérables** des manifestations physiques telles qu’une toux, une exacerbation d’asthme, une baisse de la capacité respiratoire ou une irritation.

Aussi, à proximité de l’éruption, mais aussi plus largement dans la région sud, il est conseillé aux personnes vulnérables** d’éviter les activités physiques et sportives intenses, et en cas de gêne respiratoire ou cardiaque (essoufflement, sifflement, palpitations), de consulter leur médecin.


*ORSEC : organisation de la réponse de sécurité civile
** Personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, asthmatiques, femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans.

Photo d’archives Le Cahier Perturbé