Ils sont notre espoir pour l’avenir. Adultes de demain, les marmailles ont une mission de la plus haute importance : celle de veiller à la préservation de notre belle planète. Et pour pouvoir relever le défi, une prise de conscience est primordiale. C’est en ce sens qu’à Saint-Denis, au centre aéré de l’école des Eglantines, les petits vacanciers ont découvert de plus près l’univers merveilleux des océans.

« Ça leur permet de s’amuser et d’être sensibilisés en même temps sur les fonds marins. On leur a expliqué le rôle des coraux, des algues, la chaîne alimentaire, l’importance de protéger les espèces », explique John-Morgan, animateur. Ateliers créatifs sur le thème de l’océan, sortie à la plage, visite de l’aquarium, les marmailles ont eu l’occasion d’aborder le sujet de manières variées. « Ils étaient captivés (…). Je pense qu’à la fin du centre, certains ont compris l’importance de protéger les fonds marins », s’enthousiasme l’animateur.

« Lutter contre l’échec scolaire »

« C’est aussi un moyen de lutter contre l’échec scolaire », ajoute Laurent Daman, le directeur du centre. « On les a amenés à la bibliothèque, on leur a aussi donné des recherches à faire à la maison, avec leurs parents. Ça leur fait prendre conscience des différents moyens de se documenter ». Et on peut dire que les enfants se sont impliqués.  « Il faut préserver la nature », résume un petit groupe qui a bien retenu la leçon.

Après deux semaines bien remplies, ils ont pu présenter à leurs parents le fruit de leur travail lors d’un après-midi portes ouvertes organisé ce vendredi. Des parents d’ailleurs totalement conquis par le thème choisi par l’équipe pédagogique. « Je trouve que c’est un thème très intéressant parce que les enfants, c’est eux notre avenir, ils vont prendre la relève », réagit Didier Hoareau, venu voir son fils mais aussi donner un cours de Zumba pour l’occasion.

« C’est un thème d’actualité, surtout qu’en ce moment on doit faire très attention. C’est un très bon thème », exprime Carole, maman d’une petite fille de 6 ans. Même son de cloche du côté Marine, mère d’un petit maternel. « Mon garçon a pu découvrir l’importance de l’écosystème. Quand il rentrait le soir il m’expliquait ce qu’il avait fait, qu’il était très content. Donc s’il est content, moi je suis contente ». Des enfants sensibilisés et des parents heureux, que demander de plus ?