Aussi joli qu’utile. C’est ainsi qu’on pourrait résumer l’esprit du jardin créole. Dans le cadre de la Somèn Kréol organisée par la Ville de Saint-Denis pour mettre en lèr les trésors de la culture réunionnaise, les habitants étaient invités ce vendredi à en découvrir tous les secrets, à la serre pédagogique de Bois-de-Nèfles. Car plus qu’un écrin de verdure, les jardins créoles sont aussi l’illustration même de l’art de vivre à la créole.

« Chaque plante a une importance », explique Bruno Picard, animateur à l’ALIE (Association Locale d’Insertion par l’Activité Economique). « On va d’abord trouver celles dont on a besoin pour cuisiner, comme de l’oignon vert, du gingembre, du thym… ».

« Puis des plantes médicinales, c’est une tradition ramenée par nos ancêtres, aussi bien les engagés que les esclaves », Menthe poivrée, aloe vera, verveine…, de bons alliés pour les petits bobos du quotidien. Et pour compléter le tout, les plantes d’ornement « car à La Réunion on est très fier d’avoir un jardin très bien décoré, avec des jolies fleurs ».

Conseils et astuces

Parmi les conseils délivrés aux visiteurs de la serre pédagogique, la création d’un hôtel… à insectes. « On a tendance à les voir comme des ennemis mais ils sont très utiles pour éloigner les pucerons », souligne l’animateur.

Autre astuce, la plantation d’oeillets d’Inde. Car ces jolies fleurs orange ont bien plus que des vertus décoratives. « On conseille de les mettre au milieu : ça repousse les petites bêtes qui détruisent par exemple les plantes aromatiques, les tomates, les fruits… »

Bruno Picard recommande aussi de conserver ses déchets végétaux (peaux de bananes, épluchures d’oignons, d’oranges..) pour en faire du compost. « Prenez-les, gardez-les dans un pot, laissez-les biens pourrir, ça créé un engrais naturel ». Rien ne se perd, tout se transforme !