Place à un groupe réunionnais sur la scène Filaos du Sakifo dimanche soir, Saodaj. Les adeptes ont reconnu leur base Maloya mêlée à des influences du monde entier. Pour preuve, le didgeridoo (australien) maîtrisé avec aise et bien d’autres instruments exotiques. Les autres l’ont découvert. Ce groupe mené par Marie Lanfroy connaît un succès grandissant depuis leur premier EP il y a quatre ans. Des paroles créoles qui ont depuis été exportées au Maroc, en Inde ou encore en Israël.

Une impressionnante foule est venue apprécier ce voyage sonore tribal parfois chamanique offert par les six membres dont quatre ont participé aux chants. Le partage des rôles et la cohésion du groupe n’ont fait que renforcer la puissance de la voie envoutante de Marie.

La foule était telle qu’elle débordait sur le passage prévue pour la circulation entre scènes, rendant le déplacement parfois difficile. Le Sakifo devra peut-être revoir l’agencement des lieux si sa popularité continue à croitre.

Angélique Dorwling-Carter et Matthieu Poudroux sur place.