Quel meilleur support pour faire passer le message ? Pour sensibiliser sur les risques de la consommation d’alcool pendant la grossesse, quatre femmes, professionnelles dans le milieu de la santé et futures mamans, se sont fait peindre le ventre. Un belly painting réalisé par l’artiste Lilas-craie le 13 août dernier à l’occasion du lancement du SAFTHON (le « Téléthon » du syndrome d’alcoolisation foetale).
a
Le SAFTHON part d’un constat : aujourd’hui, une femme qui boit ne le fait jamais en ayant pleinement conscience des risques qu’elle fait courir à son enfant. Pourtant, le Syndrome d’Alcoolisation Fœtale qui en découle est la première cause de handicap d’origine non-génétique. « Et c’est totalement évitable grâce à une meilleure prévention. Il faut prévenir les femmes et les hommes bien avant qu’ils ne souhaitent concevoir un bébé« , réagit Audrey, infirmière puéricultrice enceinte de 6 mois.
a
Et même lorsqu’on en a conscience du risque, la pression des proches n’est pas toujours simple à gérer. « J’ai moi-même subi les idées reçues de mon entourage sur l’alcool pendant la grossesse comme ‘Tu peux juste tremper tes lèvres’, ‘en début de grossesse, il n’y a aucun risque, c’est à la fin qu’il faut faire attention' », raconte Ariane, psychologue, pour qui il est impératif de donner au futurs parents les armes pour faire face à ces préjugés.
a
Durant tout le mois de septembre (et particulièrement le 9 septembre, journée internationale de lutte contre les Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale), pas moins de 150 actions seront déployées en France, en Outre-mer et dans le monde, pour sensibiliser mais aussi récolter des fonds pour le financement d’un plan d’action national. À La Réunion, 54 actions seront menées (opération de sensibilisation dans un collège, distribution de flyers, ateliers de valorisation des mamans touchées, concert solidaire…). Avec toujours le même message : « Zéro alcool pendant la grossesse ».

Les dons se feront cette année uniquement par internet, à l’adresse http://saffrance.com/donnerau-safthon/
Deux lignes d’écoute sont mises en place, le 06 92 39 58 56 et le 06 92 01 38 21.