Vous avez peut-être déjà aperçu une de ses œuvres à un coin de rue. Le graffeur métropolitain Ador édite un livre recensant en photos ses 423 jours passés sur notre île. Le titre : Michto Kayou.« Michto signifie ‘bien’ en gitan. D’où je viens, Nantes, on l’utilise beaucoup », explique l’artiste reparti dans l’Hexagone. Et « Kayou », évidemment, pour désigner La Réunion.

C’est pour « changer d’air » qu’Ador avait choisi de poser ses bombes de peinture sur notre caillou. « Tout le monde n’en dit que du bien. Je connaissais Jace et j’imaginais une belle scène artistique », confie-t-il. Et il n’a pas été déçu par cette île « formidable à tous points de vue ». La sympathie des gens, la beauté de ses paysages, mais aussi « les lieux pour peindre » ont définitivement conquis le cœur de celui qui y a réalisé près de 200 œuvres.

« L’idée à chaque fois c’est de raconter des histoires. Des histoires parfois qui se moquent de nous mêmes,  parlent de l’actualité ou mettent l’humain dans une situation burlesque », éclaire le street-artiste. « Et parfois le spectateur en trouve une à laquelle je n’avais pas pensé ». 

Déjà en vente en métropole, l’ouvrage de 82 pages sera bientôt disponible à la galerie Very Yes de Saint-Pierre.


La page Facebook d’Ador : https://www.facebook.com/ADOR2049/
Son compte Insta : https://www.instagram.com/ador_2049/

(Photos : Page Facebook Ador)