La beauté de La Réunion attire chaque année des randonneurs du monde entier. Chaque sentier a sa particularité et offre une rencontre avec la nature ainsi que des paysages spectaculaires. Mais peu de Réunionnais et encore moins de touristes connaissent les particularités de la faune et la flore de l’île ou les anecdotes de ces lieux historiques.

C’est pour cela que Benjamin Clément a lancé les « Balades créatives » il y a maintenant 4 ans. Accompagné d’artistes, le Réunionnais fait des recherches et des repérages avant de mettre en scène une « balade-spectacle ». Des mises en scène, chansons et poésies sont alors écrites et les artistes accompagnent les marcheurs. Le but est de « ressentir en poésie tout ce qui constitue la culture réunionnaise: son histoire, sa nature, sa musique, ses danses, ses légendes… » explique Benjamin Clément. L’originalité des « Balades créatives » réside également dans le choix des sentiers ; il propose « des lieux toujours très peu connus du grand public ».

« C’est le fait d’être parti pour étudier, d’arriver dans la fré, je me suis rendu compte que je ne connaissais rien à mon pays: sa langue, son histoire, son identité. Donc il y a eu un besoin de réappropriation de mes racines. J’avais aussi l’impression que les touristes locaux comme extérieurs avait un attrait grandissant pour tout ce qui fait la beauté de La Réunion et toute l’authenticité de sa culture », raconte-t-il. Le but est donc de sensibiliser le public à « toute cette richesse », mais également « la fragilité », en partageant les émotions transmises par les artistes lors des spectacles. En mêlant recherches factuelles et regard artistique, il espère faire ressentir toute la « gayarsité » de l’île.

Sur le site, on retrouve les 13 balades proposées. Parmi elles, l’Étang Saint-Paul, la Plaine-des-Palmistes ou encore les Makes. On y trouve un descriptif, une synopsis du spectacle et des informations pratiques. Elles restent accessibles à un public familial, le niveau de chaque balade étant facile avec des dénivelés ne dépassant jamais les 150 mètres. De quoi plaire à tout le monde!