– En partenariat avec l’Office de Tourisme intercommunal de l’Ouest

Pour découvrir l’île en profondeur, rien de mieux que de plonger dans ses entrailles. Nous en avons fait l’expérience ce mardi matin, en découvrant le tunnel de lave du Bassin Bleu, façonné par une éruption du Piton des Neiges il y a plus de 450.000 ans.

La visite, qui fait partie des Zarlors de l’Office de Tourisme de l’Ouest, démarre au village artisanal de l’Eperon, dans le creux de la ravine Saint-Gilles. Une fois sur place, on enfile un baudrier, des genouillères, un casque, une paire de gants, et nous voilà prêts à pénétrer dans la cavité obscure, encadrés par Emeric de Ricaric. Première étape : escalader un pan de falaise d’environ six mètres. Rien de mieux pour se mettre en jambes.

Une fois dans le tunnel, tous les sens sont en éveil. Déjà, on en prend plein la vue. Dans cette cavité pleine de reliefs, les parois se parent de nuances (du noir au blanc en passant par l’ocre) dans un jeu d’ombres et lumières dicté par les frontales. D’ailleurs, Emeric continue d’utiliser l’acétylène pour s’éclairer, à l’ancienne. « J’y tiens beaucoup, plus personne n’utilise ça alors que c’est extraordinaire », explique celui qui préfère la lumière chaude de cette flamme obtenue à partir de gaz et de calcium aux frontales à piles.

Côté ouïe, c’est digne d’une séance d’ASMR*, avec les cris et battement d’ailes des salanganes qui nichent dans la grotte, le crissement de la roche volcanique sous les chaussures, les gouttes d’eau qui tombent sur le sol. Le toucher est aussi grandement sollicité puisqu’il faut se servir de ses mains, de ses genoux, voire même de ses fesses pour se déplacer dans des cavités parfois étroites (la majeure partie de la balade se fait tout de même debout). Enfin, vos papilles se délecteront d’un thé ou d’un café réchauffé au réchaud, le tout dans l’obscurité. Pendant cet instant, le temps s’arrête. Et ça fait un bien fou.

Pendant toute la sortie, Emercic transmet son savoir sur la formation du tunnel et la composition des surfaces. Dans ce tunnel basaltique, on peut en effet admirer des cristaux de magnésite, et même des stalactites de calcite. Des enseignements délivrés avec passion par celui qui a découvert la spéléologie auprès de son père. « Tombé dans la grotte quand il était petit », il met d’ailleurs un point d’honneur à partager « les valeurs transmises par les anciens ». 

« C’est très enrichissant, agréable », commente Gaëlle, venue avec ses deux enfants, visiblement ravis. Parmi les plaisirs des marmailles (mais aussi des grands) : la tyrolienne. C’est en effet par un survol du bassin Bleu sur une trentaine de mètres que s’achève la visite. De quoi redescendre sur terre avec le sourire.

 

Réservez votre sortie sur https://www.ouest-lareunion.com/zarlor/zarlor-speleologie-tunnel-de-lave-bassin-bleu


*Autonomous Sensory Meridian Response (ou réponse automatique des méridiens sensoriels)