C’est le premier site de La Réunion à recevoir cette distinction. Le 20 août dernier, l’étang Saint-Paul a été labellisé « zone humide d’importance internationale » au titre de la convention de Ramsar. Ce joli plan d’eau de l’Ouest de l’île devient ainsi le 49ème site français et le 12ème des outre-mers à entrer dans la liste.

Situé dans une plaine alluviale, le site a une superficie de 485 hectares. « Des intrusions d’eau salée, provenant de sources souterraines, se mêlent aux eaux douces pour former des eaux saumâtres dans certaines parties du site. La diversité des habitats créés par ces milieux influence positivement la biodiversité du site et de l’archipel des Mascareignes tout entier », peut-on lire sur le site Ramsar.org.

« Le site est particulièrement important pour les espèces qui ont besoin d’eau salée et d’eau douce au fil de leur cycle de vie. Seize plantes et 11 espèces animales – trois espèces d’oiseaux, six espèces de poissons, un crustacé et un insecte – présentes dans l’étang de Saint-Paul sont classées menacées à l’échelle des Mascareignes. La zone humide est un habitat essentiel pour plusieurs oiseaux d’eau comme le héron strié et la gallinule-poule d’eau ».

Comme les autres sites Ramsar, l’Etang Saint-Paul est désormais  reconnu comme important, non seulement pour le pays, mais aussi pour l’humanité tout entière. En inscrivant une zone humide sur la Liste, le gouvernement accepte de prendre les mesures nécessaires pour garantir le maintien de ses caractéristiques écologiques.

Compte tenu de sa proximité à la ville très peuplée de Saint-Paul, le site est menacé par les activités humaines telles que l’exploitation des ressources naturelles et l’utilisation non durable de l’eau, est-il souligné. Un plan de gestion est en vigueur pour préserver ses caractéristiques hydrologiques et écologiques contre ces menaces.

Photo : Auteur : mwanasimba sous licence Creative Commons