Sauver des vies, réduire ses déchets, et profiter de bons œufs frais. Voilà les multiples bénéfices de l’adoption de poules de réforme (c’est-à-dire destinées à l’abattoir). En effet, lorsqu’elles ont entre 12 et 18 mois, les poules pondeuses d’élevage sont remplacées par des plus jeunes, plus « productives ». Pourtant, leur espérance de vie est d’au moins dix ans.

Pour leur permettre de vivre des jours meilleurs après des conditions d’existence extrêmes, un Saint-Paulois a décidé d’organiser des opérations de sauvetage. Frédérick Lasnet propose à des particuliers de réserver des poules via un groupe Facebook – Adopteunepoule.re – puis part les acheter auprès d’un élevage de l’Ouest avant qu’elles ne partent à l’abattoir. « Je vais les chercher et je les remets sur pieds pendant quelques jours », explique Frédérick, à la recherche d’un terrain pour en accueillir plus. Une fois requinquées, les poules peuvent être récupérées par leurs adoptants, moyennant le paiement de 10 euros par animal.

C’est en allant récupérer une poule de réforme pour son jardin, après le décès de l’un de ses gallinacés, que l’idée est née. Une fois sur place, la poule qu’on lui présente n’a pas fière allure. « Elle avait une patte cassée, ne marchait pas, était déprimée et avait la crête pâle », se souvient-il. « Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire ». Il décide alors d’organiser des sauvetages, comme cela existe en métropole. Les premières adoptions ont eu lieu en novembre dernier, les prochaines ont lieu les 10 et 11 août.

Pour être épanouies et pondre de bons oeufs frais, ces demoiselles ont besoin d’attention, d’espace, d’eau, et d’un abri avec perchoirs. Mais aussi de compagnie, car les poules sont des animaux grégaires. Mieux vaut donc en adopter plusieurs (au moins deux). Côté nourriture, en plus des graines spéciales pour les poules, vos volatiles dévoreront vos épluchures et de nombreux déchets de table (attention, certains aliments, comme les peaux de bananes ou les pelures d’oignons, sont à proscrire). Un super animal de compagnie, d’autant plus que les poules, si elles se sentent bien, sont capables de se montrer affectueuses avec les humains.