Rien ne se perd, tout se transforme. À la tête de la marque de prêt-à-porter pour femmes « Ça m’est égal », Samantha Camara a décidé de lancer un projet de recyclage baptisé « Upside Down ». La collection est née en période post-Covid.  « J’ai lancé un appel sur Facebook  : Ne jetez plus vos habits, draps,  ideaux, couettes, etc. Je les rachète à petits prix ou au kilo ! », raconte celle qui a rejoint notre île en 2005, après avoir été styliste sur des plateaux télés et conseillère en showroom dans l’Hexagone.
a
Pour la créatrice de mode, donner une nouvelle vie à un bout de tissu est un joli défi. « Je m’amuse à construire, déconstruire, changer les coupes, enlever ce qui ne me convient pas, apporter de la valeur ajoutée avec des biais, des poches plaquées ». Le tout fabriqué par des couturières locales « afin de valoriser la main d’oeuvre sur le territoire dans le cadre de l’économie sociale et solidaire ».
a
L’idée a commencé à germer il y a quelques années. « C’était une période difficile en raison d’une confection défectueuse de robes par une usine. J’ai décidé de les transformer en jupes pour leur donner une seconde vie, d’utiliser des chutes pour en faire des bandeaux, les hauts de robes pour en faire des tops, de mélanger des matières pour donner vie à de nouveaux modèles, des pièces uniques », se souvient-elle. 
a
Lutter contre la fast-fashion
a
Pour Samantha, recycler est aussi un moyen lutter contre la fast-fashion, l’industrie de la mode étant l’une des plus polluantes. « Je sais ce que je veux laisser à mes enfants sur cette terre, je ne veux plus continuer à acheter de la matière première alors qu’il y a des tonnes de textiles que l’on peut réutiliser. On en a toutes plein nos armoires, des pièces que l’on ne met plus, en bon état parfoisEssayons de changer les mentalités, de préserver un peu plus chaque jour, c’est ça l’éco-responsabilité », exprime-t-elle. Une façon également pour elle « d’encourager la clientèle à être plus attentive à sa consommation. » L’Etang-saléenne réfléchit d’ailleurs à un étiquetage spécifique pour permettre aux clients d’identifier en un coup d’œil les produits issus du recyclage.
a
Outre le projet « Upside Down », Samantha propose des collections en séries limitées qu’elle souhaite adapter à tous les âges et toutes les morphologies, avec des modèles intemporels. Si tous ses produits ne sont pas tous « Made in Réunion », certaines collections étant fabriquées à l’Ile Maurice, elle souhaite à terme pouvoir fabriquer l’intégralité de ses vêtements sur notre île. Un bien joli projet !
a

La vêtements de la marque « Ça m’est égal » sont disponibles au Showroom à l’étang-Salé-Les-Hauts (86 Route Des Canots étang-Salé-Les-Hauts), et dans les boutiques distributrices Little Factory, Ze Box, La Tête dans les étoiles, Dress code By Zabou, Happiness, VAO et Tendances Boutique La page Facebook : https://www.facebook.com/ça-mest-égal
a
Ça m’est égal est labellisée Arts-Utiles (en savoir plus sur le label Arts-Utiles)