Si tous ne sont ni adeptes ni passionnés de basketball, la plupart d’entre nous connaissent le légendaire Michael Jordan. Le fameux maillot n°23 de la NBA, surnommé « Air Jordan », fait partie de notre enfance. Même ceux qui sont nés après sa période de gloire connaissent le joueur. Pour Clément Striano, né en 1987 à La Réunion, Michael Jordan se trouvait dans les livres. « J’avais la sensation qu’il volait, que c’était un super-héro », raconte l’artiste de 32 ans. C’est donc de là qu’est arrivé le projet Dunkorama il y a deux ans. Un fantasme d’enfant revisité.

En exposition au Téat Champ Fleuri, à Saint-Denis, une salle est dédiée au monde du basket. Difficile de rater le panier sur pied tordu. Ou encore la grande image de Clément sur une échelle, volant lui aussi pour marquer un panier. Un clin d’œil de l’artiste qui mesure 1m69. « Quand j’étais petit, j’ai joué à Joinville à Saint-Denis. Mais j’étais le plus petit et c’était impossible pour moi de toucher le panier avec le ballon », se rappelle-t-il. D’où le panier à 6 mètres de haut à une expo l’année dernière. « Pour que les gens ressentent cette sensation », ajoute-t-il avec humour.

Trop petit pour le basket, peut-être. Mais depuis, Clément a appris qu’il ne fallait pas se mettre de limites. Et oui, on peut mêler l’art et le sport. « Aux Beaux-Arts j’ai senti qu’il y avait une contradiction entre les deux, avoue-t-il, mais je ne me laisse pas découragé ». « J’aimerais aussi faire évoluer les œuvres sur 4 ou 5 ans, il reste beaucoup à épuiser ». Une fausse carrière en NBA ou jouer avec les codes du Basket, toutes les idées sont exploitables dans la logique du slogan « Juste do it », qu’il a adopté pour ses expos. En effet, Clément est passé du dessin strict à bien d’autres formes.

Pour toutes les découvrir, l’expo est ouverte au public au Teat Champ Fleuri jusqu’au 26 octobre.