Le résultat est éloquent ! Les 36 familles qui ont participé au « Défi zéro déchet » lancé par le TCO ont réduit en moyenne e 43% leurs déchets – sachant que certains avaient déjà entamé une démarche. Ainsi, on constate qu’un participant dans la démarche zéro déchet produit 3 fois moins de déchets qu’un habitant du territoire de la côte ouest ne pratiquant pas spécialement la réduction (90 kg/habitant/an vs 315 kg/habitant/an).

Les gestes les plus appliqués sont l’attention portés aux achats (en vrac et sans emballages), ainsi que le compostage (ou le lombri-compostage en appartement). Si la réduction n’est pas très significative sur les matières recyclables (verre et emballages plastiques, cartons, métaux), du côté des ordures ménagères destinées à l’enfouissement, les résultats sont spectaculaires : 5 à 6 fois moins de production d’OMR (Ordures Ménagères Résiduelles). Si tous les usagers obtenaient ces mêmes réductions, cela représenterait une économie potentielle sur la gestion des déchets de plus de 14 millions d’euros.

Pendant toute la durée du défi, soit trois mois et demi, en parallèle de la mise en place d’au moins 3 gestes quotidiens de réduction des déchets, les participants ont participé à divers ateliers (compostage, achat en vrac, réparation de petites appareils électriques, couture…). L’occasion aussi de (ré)apprendre le « fait-maison », que ce soit pour les produits (d’entretien et d’hygiène) ou pour l’alimentation (cuisine et recettes sans déchet).

De quoi prouver que changer ses habitudes pour son bien-être et pour préserver son environnement, c’est à la portée de chacun !