L’intention n’est pas de vous frustrer, loin de là, mais de vous donner une idée de sortie autorisée au moment du déconfinement prévu le 11 mai. Après plus d’un an de fermeture, le sentier d’Ilet à Guillaume est à nouveau ouvert au public.

Ceux qui le connaissent pourront dire que les vues de la Rivière Saint-Denis, cette vallée qui part de la ville pour mener jusqu’à la source, sont époustouflantes. Il s’agit d’une boucle de 20 kilomètres et 1200 mètres de dénivelé au départ du Colorado à La Montagne à Saint-Denis. Le sentier passe par la Fenêtre puis c’est direction l’Îlet à Guillaume avant de remonter la Plaine d’Affouches.

Source: Congrégation du Saint-Esprit

Si la vue en vaut déjà la peine, il s’agit aussi d’un lieu imprégné d’histoire. Car c’est à l’ïlet à Guillaume que fut construit un pénitencier en 1863, dirigé par des religieux. Sa particularité : il s’agissait d’un pénitencier pour enfants. Errer, sans domicile, ou voler de la nourriture constituaient une faute assez grave pour y être envoyé. Ils avaient entre 8 et 21 ans, et ont fini par réaliser des travaux dangereux tels que la construction de ponts, canalisation d’eau, etc. Certains ont d’ailleurs perdu la vie.

Si le lieu n’est composé malheureusement que de ruines, les historiens en rappellent les péripéties afin que cette période de grande pauvreté et de racisme ne soit oubliée. C’est Pascale Moignoux qui a réalisé l’ouvrage intitulé « Graine de Bagnard » et qui dénonçait que les 12 victimes enterrées dans un petit cimetière soient oubliés. Depuis l’abandon du pénitencier en 1879, il ne reste aujourd’hui qu’une case délabrée ou encore un puits au-dessus du cimetière.

Les seules interventions dans l’îlet concernent la canalisation du Bras-Citron qui alimente Saint-Denis. D’où les fermetures récurrentes du sentier.

Une idée rando, donc, quand on aura le droit de circuler plus librement. Prendre l’air, faire du sport, admirer la nature de l’île et pourquoi pas, en passant, une petite pensée, comme un hommage, à ce passé qu’il ne faut pas oublier.

Source: Congrégation du Saint-Esprit