Chaque année, plus de 9 milliards de capsules sont vendues dans le monde, ce qui représente 40 000 tonnes de déchets, l’équivalent de 4 tours Eiffel ! Si comme 40% des ménages français, vous possédez d’une machine à café à dosettes et que vous faites partie des 25% de aficionados du Nespresso, vous vous êtes sûrement déjà posé la question : existe-t-il une alternative aux capsules jetables en aluminium ou en plastique afin de générer moins de déchets, faire des économies et conserver cet arôme de café si intense pour les papilles ? La réponse est oui ! Passionnée de café et d’écologie, Myriam de MyrAim Café propose des solutions éco-responsables pour consommer notre café quotidien avec autant de plaisir. Elle distribue à la Réunion des éco-capsules et des filtres à café réutilisables via sa page Instagram.

«L’idée m’est venue en faisant quotidiennement mon café filtré « à l’ancienne ». Je ne trouvais pas de filtres ré-utilisables compostables. J’ai commencé par faire mes propres filtres à base de tissu. Puis on m’a offert une machine à capsules Nespresso. Comme cela ne correspondait pas à mes valeurs, j’ai décidé de me lancer à la recherche de filtres et de capsules réutilisables » indique Myriam, 29 ans, gérante de MyrAim Café. Originaire de Terre-Sainte, cette grande amatrice de photographie et de café aux yeux pétillants est assistante de direction. Elle s’est lancée début 2018 dans la création de son compte Instagram Myraimcafé afin de partager ses passions et d’organiser des ateliers de dégustation : les « Café Causé ». « Sur Instagram, on n’a pas le temps de discuter ni d’apprendre à se connaître. L’initiative « Café Causé » a pour but de se rencontrer autour d’un café et de partager nos sensations olfactives et nos connaissances : les différents façons de faire le café, comment bien choisir sa mouture etc. ».  Organisés dans toute l’île dans des lieux chaleureux et accueillants, une dizaine de réunions « Café Causé » ont déjà eu lieu depuis fin 2017. C’est un an plus tard, qu’elle fait évoluer son activité en y ajoutant la vente de filtres à café lavables et de capsules alternatives.

Promouvoir une démarche de consommation de café écologique

On consomme le café selon l’humeur et les goûts de chacun. Le rapport au café est différent quand on adopte une approche écologique : on va le choisir en fonction de la méthode d’utilisation et parmi la vingtaine de qualités différentes disponibles, en vrac ou non. Les arômes sont différents si on le consomme filtré (mouture grosse pour des cafés allongés au goût moins intense) ou en capsules (cafés plus denses, plus corsés à partir d’une mouture plus fine). « Avec le ré-utilisable, on sait exactement ce que l’on consomme et on a accès à un plus large choix  de café. On ressent plus la saveur, la subtilité des arômes qui se dégagent est beaucoup plus présente : floral, fruité, corsé, doux… ».

La promotion des filières locales est aussi au cœur de sa philosophie. Toutes les matières premières utilisées sont achetées à La Réunion, comme le tissu du filtre à café 100% pur coton. C’est la taille la plus grande (n°4) qui est commercialisée, afin d’éviter de jeter les chutes de tissus et d’aller le plus loin possible dans la démarche anti-gaspi. « J’essaie de chercher des solutions pour appliquer une démarche autant minimaliste qu’écologique : c’est une toute autre manière d’aborder le café et de l’apprécier. ».

Les capsules, elles, sont en plastique alimentaire sans BPA et viennent de la Métropole car il n’existe pas encore de filière de production à la Réunion. L’achat de deux capsules suffit pour une personne seule souhaitant se passer du jetable. Leur durée de vie est illimitée si on en fait un bon entretien et une bonne installation en machine. De ce côté-là, rien de plus simple : la capsule se rince à l’eau froide après utilisation.

Rendre les alternatives écologiques accessibles à tous

Économique, simple et facile d’accès : voilà les 3 principes directeurs de la démarche.  Quand on sait que les capsules coûtent 5 à 7 fois plus cher que le café moulu classique, il s‘agit aussi d’une solution économique. « Cela représente un avantage écologique mais aussi en terme de coûts : avec un sachet de café moulu de 250 grammes, on peut faire une trentaine de cafés ! ». Myriam commercialise ses solutions écologiques mais elle délivre aussi de précieux conseils sur l’utilisation et le choix du café. « Ma première question est toujours : « kosa zot i pren ? kosa zot i choisi ? kosa zot i aime ? ». A partir de là, elle guide les choix de chacun en terme de moutures, de préparation et de qualité du café. Une petite note manuscrite (qui évoluera bientôt en numérique afin d’éviter l’usage du papier) accompagne chacune de ses commandes. «  Je préfère faire moins et mieux ». Myriam livre toujours en mains propres mais aussi par envoi postal sur toute l’île.

Côté réunions thématiques, les « Café Causé » sont organisés tous les 2 mois environ pour une dizaine de personnes pour une durée de 2 ou 3 heures. Ils sont ouverts à tous et gratuits, sauf si un atelier est organisé. Par exemple, le dernier en date a été organisé autour du Bourbon Pointu et de la réalisation d’un macramé. Le prochain aura lieu en novembre.

Depuis peu, Myriam offre aussi des alternatives aux emballages plastiques, ou « bee wraps » : les Bee’s, fabriqués à base de tissu en coton de La Réunion et de cire issue d’apiculteurs locaux. Ces produits sont disponibles à l’achat ou en DIY via des ateliers de fabrication à domicile pour 5 à 10 personnes. Et les autres idées pour continuer à promouvoir ces alternatives écologiques ne manquent pas : un format plat type « Senséo » pour les éco-capsules, des filtres à café multi-usages, des emballages cadeaux en tissu personnalisables… Consommer zéro-déchet devient un peu plus simple pour tous !

Pour commander vos éco-capsules, vos filtres réutilisables ou vos Bee’s, rendez-vous directement sur sa page Instagram ou envoyez un mail à : myraimcafe@gmail.com.